Etre céramiste, c’est pouvoir travailler une matière connue de tous, la terre. J’aime le cheminement de cette matière de laquelle on fait émerger une forme depuis sa condition première d’argile, de boue. La fluidité de l’eau fuyante laisse place, petit à petit à des objets solides. J’aime l’ambivalence entre la fragilité et la solidité d’une céramique. La main qui touche la terre cuite a des impressions de pierre et de roches mais le bol ou l’assiette demandent à être manipulés avec délicatesse. La main qui les tient sent leur solidité autant que la nécessité de les traiter avec douceur. 

La contemplation de la Nature fait partie de ma vie, et la céramique me permet d’exprimer les émotions qu’elle me procure. Ainsi, même si un bol, une assiette ou un plat sont des formes humaines et utilitaires, j’aimerais qu’elles puissent témoigner de la Nature et en porter le souvenir.  

La recherche d’émaux est une partie de plus en plus importante de mon travail. La collecte des végétaux, la fabrication de la cendre, les mélanges de différentes terres récupérées avec des matières premières achetées en poudre constituent un petit laboratoire continu et intuitif. J’y cherche des textures, des couleurs qui me sembleront justes. Pour que mes objets puissent d’une certaine manière, dialoguer avec les états de matière originels de la roche, de l’eau, des plantes et des minéraux. 

Je collecte les fossiles. Ils sont une belle image de l’œuvre du Temps, qui a figé et solidifié un corps vivant. A l’image de ceux-ci, j’aime penser que mes objets sont une émotion solidifiée, une émotion volatile qui a trouvé son corps dans une forme concrète au travers de mes mains. 

Je cherche à façonner des objets simples et sobres. Le décor de mes céramiques est parfois assez graphique mais j’essaye qu’il témoigne d’un esprit vital où la trace et le geste ont une place première. 

  

« Une esthétique de la vraie vie dans laquelle l’utilité est la première règle du beau. (…) Ce qui est beau est souvent simple et sobre. » 

                                        Ecrits sur le Cha No Yu.